Permis d’urbanisme : on se passerait bien de ce triste record…

4 ans et 10 mois ! C’est le délai moyen durant lequel un promoteur immobilier est prié de patienter avant d’obtenir un permis d’urbanisme en Région bruxelloise !
 
Chaque année, l’UPSI (l’Union professionnelle du secteur immobilier) réalise une enquête auprès de 160 de ses membres promoteurs et investisseurs immobiliers. De quoi constater que la situation s’améliore à Bruxelles mais qu’on est encore loin du raisonnable. En effet, en 2020, le délai dépassait largement les cinq ans (5 ans et 8 mois) !
 
Les choses se sont améliorées dans la capitale, tout comme en région flamande, même si c’est là moins marquant, à savoir un mois de moins, à 3 ans et 10 mois.
 
En Région wallonne par contre, les délais se sont allongés de 4 mois, passant à 4 ans et 8 mois ! La faute à une forte croissance du nombre de recours (sur 28 % des permis).
 
La capitale de tous les records
C’est donc à Bruxelles que le “temps global d’obtention d’un permis d’urbanisme est le plus long” précise l’UPSI. Elle pointe “le nombre d’intervenants dans les procédures de délivrance des permis, les réglementations complexes et contradictoires, l’inconsistance de certaines administrations dans les avis qu’elles remettent tout le long des processus et les interminables débats politiques”. Une lourdeur doublée d’une lenteur administrative qui pèse sur les préfinancements, ce qui ne manque pas d’impacter le prix des logements neufs exigé des acquéreurs.
 
Or ajoute l’UPSI, “parmi toutes les causes de la cherté des logements – un foncier de plus en plus rare et cher, des normes environnementales et techniques de plus en plus élevées, le coût des matériaux importés, une main-d’œuvre qualifiée, des charges d’urbanisme,… –, les délais et la complexité des procédures sont quasiment les seuls facteurs sur lesquels il est possible d’agir !” Et l’Union d’enfoncer le clou : “s’il y a bien des leviers sur lesquels les pouvoirs politiques et administratifs de la Région peuvent réellement soutenir le secteur et ainsi les ménages qui acquerront un nouveau logement passif, ce sont les délais et la simplification des procédures”.
 
L’UPSI demande donc une nouvelle fois aux autorités régionales de se pencher sur les procédures actuelles, les moyens humains accordés aux services communaux et régionaux, et de prévoir des sanctions lorsque les délais sont dépassés. Sanctions inexistantes à ce jour…
 
Source : https://immo.vlan.be/fr/actualite/43220/permis-durbanisme-on-se-passerait-bien-de-ce-triste-record?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=20211120&utm_content=fr&utm_term=article_1 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!