6 astuces pour rajeunir une cuisine rustique et vieillotte

Vous venez d’acheter une nouvelle maison et celle-ci dispose d’une bonne vieille cuisine en chêne, un incontournable des années 80. Les électroménagers sont en parfait état et vous ne disposez pas du budget pour changer le tout dans l’immédiat… Voici six astuces qui vont vous permettre de lui donner un coup de jeune !

 

Relooker une cuisine n’est pas un projet insurmontable, loin de là. En effet, inutile d’investir des sommes folles pour lui donner un coup de jeune, ni de passer des dizaines d’heures à modifier celle-ci. Voici six étapes à suivre pour arriver à un résultat qui ne vous décevra pas.

Nettoyer et démonter

Avant de se lancer, on veillera à préparer la cuisine à son reconditionnement en suivant quelques étapes de base : vider les placards et tiroirs, procéder à un nettoyage minutieux de l’intérieur et de l’extérieur des meubles puis démonter les parties visibles de ceux-ci, à savoir les portes des placards, les faces avant des tiroirs ainsi que les poignées et quincailleries. On poncera ensuite le tout puis on s’assurera de bien dépoussiérer le tout.

Lasure et peinture

Dans les années 80, les vernis brunâtres et jaunâtres avaient la cote. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Une fois débarrassé de cette couche vintage, il convient d’opter pour une couleur plus contemporaine ou pour une lasure claire qui permettra de voir le bois d’origine. Dans le premier cas, on optera pour une peinture tout spécialement conçue pour les meubles de cuisine.

Privilégiez l’option monochrome en évitant un patchwork de couleurs dont vous vous lasserez vite. Dans le second cas, vérifiez bien le nombre de couches à appliquer afin que les surfaces visibles soient convenablement protégées contre l’usure et les éventuelles projections de liquide alimentaire. La cuisine est pourvue de tables et de chaises assorties au mobilier ? Celles-ci vont alors subir le même sort !

Opération quincaillerie !

C’est certainement l’étape la plus simple de cette opération de rénovation mais qui apporte pourtant une vraie touche de nouveauté. On se débarrasse des boutons et poignées d’époque et on les remplace par des accessoires plus contemporains. Veillez cependant à ce que les nouvelles quincaillerie “collent” avec l’esprit champêtre de votre cuisine en bois reconditionnée. Inutile d’investir dans de l’ultra contemporain qui ne conviendra pas au style de la cuisine !

N’oubliez pas la crédence…

Indispensable dans une cuisine, la crédence est un élément qui est lui aussi visuellement incontournable. Ici, on tournera la page des motifs floraux et autres carreaux bruns d’une autre époque et on se tournera vers des couleurs claires, pour une sobriété affirmée.

… et le plan de travail !

Tout comme la crédence, le plan de travail doit être, lui aussi, changé. Et ce d’autant que c’est un élément qui est particulièrement sollicité. L’usure est donc généralement bien visible. En la matière, les couleurs et les matériaux se déclinent quasiment à l’infini, il y a donc ici aussi moyen de trouver son bonheur, tout en s’inscrivant dans l’esprit recherché et sans dénaturer l’ensemble.

La touche finale : l’évier et la robinetterie

Enfin, si votre budget vous le permet, vous pouvez aussi remplacer l’ancien évier ainsi que son mitigeur. Ici aussi les options sont nombreuses mais, dans le cadre d’une cuisine en bois peint ou lasuré, nous ne pouvons que vous recommander d’opter pour un évier encastré en céramique ou, si les modifications à effectuer ne sont pas trop lourdes, pour un évier timbre d’office, qui déborde légèrement du plan de travail. Celui-ci apportera une belle touche rétro-chic à l’ensemble !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!