Période faste pour les cambrioleurs. Nos conseils pour les dissuader!

Avec le raccourcissement des jours, les vols se multiplient dans les habitations privées. Les installateurs de systèmes d’alarme croulent sous le travail. Mieux vaut donc ne pas attendre l’effraction pour dissuader les intrus. Encore faut-il savoir comment.

Un rien peut vous gâcher les fêtes et vous empoisonner durablement la vie. Un rien? Pas lorsque c’est à vous que cela arrive. Souvent, d’ailleurs, de manière récurrente lorsqu’on ne réagit pas suffisamment vite. Yves habite sur les hauteurs de Liège. A deux reprises, quasi coup sur coup et dans son sommeil — et surtout celui de ses deux enfants — on a visité, sans y être convié, sa maison. Il a, depuis, installé un système d’alarme sophistiqué et l’arme plus qu’à son tour. Mais reste l’arrière-goût amer: “C’est comme si on violait ce que vous avez de plus intime, et ça, c’est très long à effacer de votre mémoire: on n’est plus chez soi…”, soupire-t-il en avouant avoir pensé à déménager.

Luisa a vécu tout récemment la même mésaventure, à peu de choses près, mais en banlieue bruxelloise. Sa maison a été visitée à deux reprises, en plein après-midi. Elle a bien pensé faire installer un système d’alarme, mais y réfléchissait encore lors de la deuxième intrusion.

Depuis, elle a mis le turbo. C’est un installateur de chez Securitas qui est venu faire le devis et rapidement placer le système: de marque Verisure, sans fils, avec commande à distance sur smartphone. Le tout pour un budget de base avoisinant les 1.000 euros. “En général, on tourne, pour une maison standard, à entre 1.000 et 1.500 euros hors TVA, logiciel compris. Mais cela dépend du nombre de fenêtres à protéger, notamment en toiture. A cela, il faut ajouter une mensualité de 35 euros pour la liaison-surveillance directe à la centrale d’alerte. Ce montant comprend l’intervention d’un agent de gardiennage en cas d’alerte et le relais au poste de police le plus proche”, explique le technicien qui, pour l’instant, place un système par jour en moyenne tant les demandes affluent. Durant la période des fêtes, les zones rurales du Brabant wallon proches des axes routiers seraient tout particulièrement visées. “Les voleurs s’introduisent par le jardin à l’heure où les gens sont au travail ou au chaud. Ils n’hésitent pas même à vider les frigos et à emporter les cadeaux sous le sapin. Ce sont les fêtes pour tout le monde…”, ajoute-t-il sans ironie.

Dissuader versus protéger

Techniquement, l’installation, au-delà de son nom, rassure: elle se déclenche à la moindre tentative de déconnexion anormale, sans code de sécurité. La centrale est blindée et dispose de deux fréquences d’appel au cas où le voleur, techniquement averti, tente de couper le relais vers la centrale d’appel. On peut y ajouter un détecteur photo et vocal, voire une protection périmétrique, avec surveillance des points d’entrée stratégique de la propriété. Reste à ne pas oublier l’essentiel: armer le système, par zone durant la nuit. Mais cela peut également se faire à distance via son smartphone, en utilisant le réseau Wifi… s’il est connecté.

Selon les professionnels et les services de police, la simple installation d’un boîtier d’alarme en façade, de projecteurs avec détecteur de mouvements et d’éclairages d’ambiance programmés suffit à dissuader la moitié des intrus. Mais il faut nuancer ces statistiques selon les lieux et les moments.

“Pour moi, ce qui est le plus dissuasif et efficace, c’est encore une bonne porte blindée, des chassis de fenêtre solides avec une tringlerie résistante et un concierge aux aguets. Mais bien souvent, les voleurs se sont procurés les clés du domicile avant de le visiter…”, pose un gestionnaire d’immeubles à appartement du centre de la capitale. Selon lui, les systèmes d’alarme rassurent surtout les propriétaires, mais ne dissuadent pas vraiment les voleurs aguerris.

Le b.a-ba de la sécurité domestique

Quelle que soit l’opinion qu’on se fait de l’efficacité d’un système d’alarme domestique, une chose est sûre: comme l’accident, nul n’est à l’abri du vol, même ceux qui se persuadent qu’il y a davantage à voler chez le voisin. Et mieux vaut prévenir la tête froide, en comparant les offres et les systèmes, que guérir dans l’urgence.

Ensuite, prévention toujours, la meilleure protection est sans doute en amont du système d’alarme: obturer, éclairer, renforcer avant d’alerter. Les portes-fenêtres, par exemple, sont un point faible à sécuriser, parfois simplement avec une barre métallique empêchant son coulissement.

Enfin, tout dépend de l’habitation concernée. Un appartement ne nécessitera évidemment pas le même type d’équipement qu’une villa quatre façades. Tout le monde n’est donc pas égal devant la tentative de vol.

 

Source: http://www.lecho.be/monargent/immobilier/Periode_faste_pour_les_cambrioleurs_Nos_conseils_pour_les_dissuader.9841951-1786.art

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!