Les indépendants sous-estiment les risques liés à leur statut!

L’incapacité de travail, la pension et le décès sont des risques que la plupart des petits indépendants belges sous-estiment largement. Résultat, ils y sont mal préparés révèlent les résultats d’une enquête menée par Fédérale Assurance, qui parle de “constat inquiétant”.

Quelle que soit la nature de ses activités, compte tenu de son statut un indépendant doit envisager une série de couvertures pour se protéger contre des risques qu’il court à titre personnel et qui peuvent avoir de graves conséquences financières pour lui et sa famille. Or, (trop) rares sont ceux qui le font si l’on en croit les résultats d’une enquête menée par Fédérale Assurance sur un panel de 300 “petits” indépendants belges (200 néerlandophones, 100 francophones de 25 à 55 ans), principalement des professions libérales et des chefs d’entreprise qui ont moins de 4 employés. Alors manque de temps, d’information, de moyens? Ou simple désinvolture? Pourtant, des solutions adaptées existent, rappelle l’assureur.

16% La proportion d’indépendants qui s’estiment bien préparés pour leur pension…

Pension

Curieusement, c’est en matière de pension que le déficit de couverture est le plus criant, alors qu’aujourd’hui, le Belge est dans l’ensemble conscient de la nécessité absolue de compléter sa pension légale par un deuxième (assurance groupe) et même un troisième pilier (épargne-pension à titre personnel).

Seuls 16% des indépendants (8% du côté francophone!) se déclarent bien préparés pour leur pension. Et leur méconnaissance du sujet est frappante: 58% ne savent pas à quel âge ils pourront prendre leur retraite et 78% ne connaissent pas l’âge de la pension anticipée.

36% n’ont en outre aucune idée du montant qu’ils toucheront. Seuls 41% savent que la pension légale moyenne des indépendants est d’environ 900 euros. Or, plus de 80% déclarent avoir besoin de 2.000 euros pour subvenir à leurs besoins.

Le gap est énorme. Et qu’ont-ils entrepris pour tenter de maintenir leur niveau de vie, le moment venu?

54% ont une épargne-pension, “mais ce n’est pas la panacée car cette épargne encouragée fiscalement est limitée à 940 euros par an…” commente Bart Vanhaelen, Marketing expert chez Fédérale Assurance. 18% ont opté pour une épargne à long terme. Mais seuls 47% cotisent à une PLCI (Pension libre complémentaire pour indépendant) et 21% ont un EIP (Engagement Individuel de Pension). “Ces pourcentages sont bien trop faibles”, observe Bart Vanhaelen.

Incapacité de travail

Seul 1/3 des indépendants (45% des néerlandophones, 13% des francophones) ont prévu une protection financière en cas d’incapacité de travail de longue durée! Pour justifier la faiblesse de cette couverture, ils invoquent leur bonne santé ou un manque de moyens…

1/3 Seul un indépendant sur trois a prévu une protection financière en cas d’incapacité de travail de longue durée.

Et là encore, rares sont ceux qui savent vraiment à quel risque financier ils s’exposent. En effet, ils ne sont que 28% a estimer correctement le montant auquel ils ont droit en cas d’incapacité de travail. Or, le montant journalier d’une incapacité de travail primaire est de 50,40€ pour un titulaire avec charge de famille, 38,73€ pour un isolé et 31,45€ pour un cohabitant…  Près de la moitié ignorent en outre l’existence d’un mois de carence avant le premier versement.

Assurance décès

Enfin, moins de 40% ont pris des dispositions pour protéger leur famille en cas de décès, alors que seuls 11% estiment avoir des réserves financières suffisantes pour garantir le maintien du niveau de vie de leurs proches.

 

Source: http://www.lecho.be/monargent/assurances/Les_independants_sous_estiment_les_risques_lies_a_leur_statut.9856489-1788.art?ckc=1&ts=1487245617

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!