La Belgique reste le pays des courtiers en assurances

By 8 février 2019 News assurances No Comments

La Belgique reste le pays des courtiers en assurances

Bruxelles, le 1 février 2018 – Il ressort d’une enquête d’Assuralia sur l’importance des différents canaux de distribution des assurances que le Belge choisit majoritairement de contracter son assurance par l’intermédiaire d’un courtier en assurances. Le courtier reste pour bon nombre de concitoyens, tant les particuliers que les entreprises, le moyen le plus courant de conclure des polices. La moitié des assurances vie et des assurances non-vie sont conclues auprès de courtiers en assurances (environ 48,5 %). Patrick Cauwert, porte-parole des courtiers en assurances: « Nous nous réjouissons de voir que le courtier en assurances est encore et toujours l’acteur principal. Cela confirme que l’avis d’un courtier est promordial pour le consommateur. »

Le courtier, la préférence du consommateur ?

Assuralia présente une nouvelle étude sur les différents canaux de distribution des assurances et leur importance relative en Belgique et sur le développement de leurs parts de marché. Elle fait apparaître que le courtier en assurances reste le canal le plus populaire tant pour les assurances vie que pour les assurances non-vie. La Belgique est un vrai pays de courtiers. Pour les assurances non-vie, le courtier en assurances s’adjuge même une part de marché de 61,3 %. Tant les particuliers que les entreprises manifestent leur préférence pour un intermédiaire indépendant pour souscrire une assurance non-vie. Plus de la moitié des primes (53,6 %) des particuliers était à porter au compte des courtiers en 2016. Concernant la préférence des entreprises pour souscrire à une assurance non-vie, elle est encore plus marquée : la part de marché pour ce groupe cible s’élève à 72,0 %

Pour les assurances vie, les courtiers étaient, en 2016, les principaux acteurs avec une part de marché de 38,6 %. Le courtage est présent dans chaque domaine des assurances vie. Tant dans le cadre des assurances vie individuelles que des assurances vie de groupe, ils s’octroient une part du marché.

La vente en ligne de produits d’assurance ne semble toutefois pas encore décoller vraiment en Belgique ; le consommateur semble surtout utiliser internet pour chercher des informations sur les assurances ou pour comparer des produits, mais lorsqu’il veut souscrire une assurance, il privilégie encore toujours le contact personnel.

Guide pour le consommateur

« Nous sommes ravis de constater que le courtier en assurances reste l’acteur le plus important, explique Patrick Cauwert Cela confirme que le conseil d’un courtier en assurances est important pour le consommateur. » Une étude précédente d’Assuralia montre également que la souscription d’une assurance par le biais d’un courtier est source de tranquillité d’esprit. « Le courtier en assurances est un guide pour le consommateur, poursuit-il, il incarne la confiance parce qu’il est proche du client et qu’il le traite de manière humaine et personnelle. Le courtier en assurances est le régulateur des assurances de son client : il est indépendant. De la sorte, il ou elle peut constituer une assurance parmi la vaste offre de produits, en tenant compte du prix, de la qualité et des services. »

La confiance et la transparence avant tout

Les consommateurs se sentent généralement mieux informés après un contact avec leur courtier en assurances. Grâce à cet intermédiaire, le consommateur a le sentiment qu’il peut interpréter correctement toutes les informations. Cette perception est confortée par une étude de Brocom datant de 2016. Il en ressort que 75 pour cent des Belges sont satisfaits de leur courtier en assurances. Un intermédiaire n’est pas important seulement pour interpréter correctement les informations, mais aussi parce que bon nombre de consommateurs s’y perdent lorsqu’il s’agit d’assurances. Assuralia explique : à peine 23 pour cent des Belges s’y retrouvent parmi les innombrables produits d’assurance. 68 pour cent des PME consultent dès lors un courtier pour souscrire une assurance. Une tendance qui est également confirmée par Brocom, qui remarque que les consommateurs ont besoin d’un courtier en assurances parce qu’ils sont insuffisamment informés du monde des assurances.

Cap sur le courtier en assurances 4.0

Les personnes ayant participé à l’étude d’Assuralia choisissent un courtier en assurances qui travaille vite et sans complications inutiles, qui défend leurs intérêts et qui rend simple une offre de produits et de services de plus en plus complexes. C’est le portrait du courtier 4.0, qui s’efforce d’offrir une expérience plus personnalisée et une approche simplifiée et transparente afin de permettre au consommateur de tenir à jour son dossier et ses assurances. Grâce à la numérisation, le courtier en assurances est plus proche de ses clients et la prestation de services est plus personnalisée. Vous ne devez pas vous libérer toute une après-midi pour régler votre dossier. Cette proximité permet au courtier de proposer des solutions sur mesure afin de pouvoir défendre au mieux les intérêts de ses clients.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!